Mes indispensables pour la grossesse – produits vegan et naturels + divers

Salut tout le monde!

Comment allez-vous?

La fin de la grossesse approche enfin (je viens de compléter mon huitième mois) et je me suis dit que cela pourrait être intéressant de vous faire un petit récap des produits et des activités qui m’ont sauvé la vie au cours de cette grossesse. Evidemment, en termes de produits, chacun de ceux que je vais vous présenter sont vegan et entièrement naturels, puisque cela fait quelques années maintenant que je n’utilise que ce type de produits. Ils ne contiennent donc aucun produit d’origine animale, ni aucun ingrédient toxique qui pourrait mettre en danger votre bébé ou votre santé 🙂 Il m’est impensable d’utiliser des produits d’hygiène qui ne correspondent pas à mes critères, c’est pour cela que je me sers quasi uniquement de produits bruts et simples. Je fais ainsi pas mal d’économies car des produits, même naturels et vegan, vendus par des marques reviennent beaucoup plus chers!

Voici donc les produits et activités qui m’ont accompagnées tout au long de ma grossesse

Mes indispensables de grossesse – produits vegan et naturels + divers

L’huile d’avocat et le beurre de karité contre les vergetures

L’huile d’avocat est mon huile chouchou, comme je vous l’avais déjà dit dans cet article! Ma peau l’apprécie et l’absorbe très bien et je l’avais découverte lors de ma première grossesse. J’en enduis consciencieusement mon ventre deux fois par jour à partir du moment où je sens que ma peau commence à se tendre légèrement. Cette huile est régénératrice de cellules, assouplissante et cicatrisante, ce qui en fait l’allié idéal contre les vergetures. Après, je ne dis pas qu’elle fait des miracles non plus, j’ai quelques petites vergetures qui sont apparues lors de ma première grossesse, autour de mon nombril, car c’est là que ma peau est la plus tendue (je prends principalement du poids dans le ventre), mais elles sont restées peu significatives même avec cette deuxième grossesse et aucun autre endroit de mon ventre n’a été touché. Une fois que j’aurais perdu mon ventre, on ne verra plus rien^^

Je pense aussi que certaines peaux sont plus fragiles que d’autres et certaines femmes n’ont besoin d’aucun agent nourrissant pendant leur grossesse! Elles n’ont aucune vergeture et alors que d’autres vont nourrir leur peau autant que possible et, malgré cela, en avoir !

huile avocat vergetures grossesse
https://www.aroma-zone.com/info/fiche-technique/huile-vegetale-avocat-bio-aroma-zone

En fin de grossesse, je troque l’huile d’avocat contre le beurre de karité, encore plus nourrissant car ma peau est vraiment très tendue à ce moment-là et l’huile n’est plus suffisante. Le beurre de karité a les mêmes propriétés que l’huile d’avocat, en étant encore plus nourrissant! Il maintient un bon assouplissement de la peau et l’aide à cicatriser rapidement. C’est un indispensable de ma salle de bain depuis des années!

Je vous conseille d’utiliser l’un comme l’autre deux fois par jour pour optimiser leurs effets et éviter au maximum que les vergetures ne se forment. Prenez cependant garde à porter des vêtements sombres et en coton si vous vous habillez tout de suite après l’application car le côté gras de ces deux produits va ruiner vos beaux vêtements (adieu mes nuisettes en satin que j’ai eu le malheur de porter pendant ma première grossesse…).

L’eau de rose

Si comme moi vous êtes terriblement sensible aux odeurs les premiers mois de votre grossesse, vous savez que vous allez vite vous retrouver à utiliser des produits neutres, sans odeur, pour éviter les nausées et maux d’estomac. Et parfois, cela manque cruellement, lorsque l’on est habituée aux douces effluves des huiles essentielles par exemple. Mais heureusement, il existe un produit au doux parfum apaisant qui permettra de satisfaire à la fois vos narines et d’apaiser vos hauts le cœur : l’eau de rose.

eau florale de rose eolesens
https://www.la-source.info/eolesens/556-eau-florale-rose-500-ml-3760046254191.html?search_query=rose&results=30

Ma maman a toujours eu un flacon dans sa salle de bain et j’ai presque toujours fait de même (bon, maintenant que le marché des eaux florales est plus vastes, j’aime bien en tester de nouvelles régulièrement) et l’eau de rose reste l’eau florale que je préfère par-dessus tout 😀 Son odeur me calme, me rafraîchit et en quelques pschiit sur le visage, on se sent déjà un peu mieux, surtout au moment des nausées où un rien nous rend malade!

Le bicarbonate de soude

Oui, oui, je sais, c’est incongru, mais vous allez vite comprendre^^

Comme je vous le disais, je suis A CHAQUE FOIS très nauséeuse en début de grossesse et je vomis régulièrement, même sous anti-vomitif… Instant glamour bonjour… Et lorsque l’on se retrouve dans cet état, le brossage des dents devient une épreuve plus que difficile à surmonter. D’une part du fait que l’on doive insérer quelque chose dans notre bouche (en l’occurrence, la brosse à dents) et d’autre part car les dentifrices, même aussi naturels que le mien, ont un goût et une texture qui peuvent déclencher des nausées. C’est ce qui m’est arrivé et malgré que mon dentifrice naturel ait peu de goût, les nausées étaient systématiques à chaque brossage.

se brosser les dents au bicarbonate de soude

J’ai donc décidé de tenter de me brosser les dents uniquement au bicarbonate et ça a été un vrai soulagement! Le bicarbonate est un actif très efficace lorsque l’on souffre de mauvaise digestion ou d’acidité digestive, donc en plus de nettoyer vos dents, il va apaiser vos remontées. Comme en plus lors des périodes de nausées/vomissements ont a tendance à avoir une haleine peu agréable (instant glamour n°2), le bicarbonate de soude va s’avérer utile, étant donné qu’il neutralise les mauvaises odeurs… dont celles qui nous posent souci dans notre bouche!

Je l’ai utilisé seul pour me brosser les dents pendant des mois et je me suis rendue chez ma dentiste au cours de mon septième mois pour faire un point. Elle m’a dit que mes dents étaient en bon état 🙂 Prenez tout de même garde, certaines personnes peuvent avoir l’émail sensible (c’est quand même abrasif) et mal supporter son utilisation.

L’eau

Cela peut sembler un peu bête, mais boire de l’eau est devenu essentiel pendant ma grossesse. En temps normal, je ne bois pas forcément des tonnes d’eau, mais là, je suis limite devenue accro^^ Je bois régulièrement toute la journée et aussi la nuit car j’ai très souvent soif. En plus de cela, l’eau est vitale pour vous et votre bébé au cours de la grossesse. Elle aidera à maintenir l’hydratation de votre peau et un flux digestif correct qui évitera la constipation.

boire femme enceinte

Le yoga et la méditation guidée de grossesse

Vous le savez sûrement déjà, j’adore faire du yoga. C’est une pratique qui me transporte et me permet de me reconnecter à mon corps, de mettre mes pensées sur pause et de me détendre. Malheureusement, du fait des nausées/vomissements puis de la fatigue intense qui s’est installée entre les journées de travail stressantes, les maux de grossesse et la vie à la maison, j’ai été incapable de pratiquer pendant les six premiers mois. J’étais physiquement, mentalement et moralement épuisée, ma déprime prénatale prenait le dessus et je me couchais avec les poules pour essayer de garder un semblant d’énergie.

yoga femme enceinte

Lorsque j’ai enfin été en arrêt, j’ai pu souffler un peu et retrouver assez de forces pour reprendre le yoga. Ça a été comme une bouffée d’oxygène dans mon quotidien! J’ai fais de mon mieux pour faire trois à quatre séances par semaine, car je me sens véritablement mieux après! Les maux de dos qui s’étaient installés ont disparu au fur et à mesure des séances et ce sont les seuls moments où le poids de mon ventre ne me pèse pas autant et je me sens plus légère^^ J’ai eu du mal à maintenir le rythme pendant mon huitième mois car la fatigue est réapparue, mais j’en fais environ deux fois par semaine.

Les méditations guidées de grossesse ont été d’une aide indéniable pour surmonter la déprime prénatale à laquelle je faisais face. Elles m’ont permis de me reconnecter à mon bébé, d’accepter plus facilement les maux que je subis et d’apprendre à relâcher entièrement mon corps pour entrer dans un état de détente absolu. Ça fait un bien fou!

Un pantalon de grossesse doudou

C’est le seul vêtement de grossesse que j’ai acheté! Le mien vient de chez Kiabi et c’est toujours un bonheur que de l’enfiler quand mon moral n’est pas au top. Son confort, sa douceur et sa chaleur me donnent l’impression d’être dans un cocon^^ Je vous conseille donc de trouver ne serait-ce qu’une pièce « doudou » que vous pourrez enfiler vous aussi pour vous sentir en sécurité et à l’aise, dans laquelle vous vous sentirez véritablement bien et qui ne vous fera pas mal dans le bas du ventre.

jogging de grossesse kiabi
Exemple – crédit photo Kiabi

Voilà pour mes conseils en matière d’indispensables pour la grossesse, en sachant évidemment que nous vivons chacune nos grossesses de manière différente et que ce qui me plaît à moi peut ne pas vous correspondre! L’important étant d’expérimenter pour trouver du confort lors de cette période particulière de notre vie de femme.

Et vous, dites-moi en commentaires quels ont été les produits/pratiques qui vous ont été indispensables pendant votre grossesse 😀

Belle journée,

Héloïse

La déprime prénatale, le calvaire de ma grossesse

dépression prénatale grossesse
source : https://fr.freepik.com/

Coucou tout le monde!

Cela faisait un moment que je n’avais pas écrit d’article en bonne et due forme! J’espère que vous avez passé de bonnes fêtes de fin d’année et que vous avez bien profité de vos familles et de vos amis 🙂

Aujourd’hui, j’ai eu besoin d’aborder avec vous un sujet qui me touche depuis le début de ma grossesse. J’ai longtemps hésité à en parler mais je me dis finalement qu’il est important que d’autres femmes sachent ce qui peut se passer pendant une grossesse ou que nous échangions sur le sujet si vous aussi vous avez vécu la même expérience, tout comme lorsque je vous avais parlé de mon burn out maternel.

Vous avez sûrement remarqué que je suis restée très discrète sur ma grossesse, qui a démarré l’été dernier, ne partageant que quelques bribes en story Instagram et l’unique vidéo sur mon premier trimestre. La raison est que je fais de la déprime prénatale depuis le début. Cela m’empêche de profiter pleinement de ma grossesse et a longtemps nuit à mon moral. J’en ai beaucoup souffert tout au long des deux premiers trimestres et maintenant que j’ai entamé le troisième, je fais mon possible pour empêcher cette déprime prénatale de prendre le dessus. Ce n’est que maintenant que je me sens prête à vous en parler d’ailleurs car je sens que je commence à aller mieux!

Si vous n’avez jamais connu cet état lors de votre grossesse ou car vous n’avez pas encore d’enfants, je vais vous expliquer un peu plus en détail ce que je vis.

La déprime prénatale, un cas qui peut toucher jusqu’à 18% des femmes enceintes (*source Naître et grandir)

Quels sont les symptômes de la déprime prénatale?

La déprime prénatale peut résulter de plusieurs facteurs :

-la fatigue

-le stress

-les hormones

-l’anxiété

-les troubles du sommeil

Elle se traduit par une perte d’enthousiasme pour toute activité, une tristesse constante, un moral qui n’arrive pas à remonter et une baisse/perte de libido. On se sent coupable de notre état d’esprit et on en perd encore plus le sommeil, à force de ruminer nos pensées. On peut perdre l’appétit ou bien dévorer plus qu’à l’habitude suivant notre moral, on a du mal à se concentrer et l’on manque cruellement d’énergie. Une déprime plus intense peut également mener à des pensées sombres, c’est pourquoi il est important d’en parler autour de vous dès que vous sentez que votre moral n’est pas au beau fixe. Que ce soit à votre compagnon, à votre famille, à votre sage-femme ou votre médecin traitant, prenez le temps de trouver une personne qui saura vous écouter et vous conseiller pour vous aider à remonter la pente.

Mon expérience lors de cette deuxième grossesse

De nombreuses femmes vivent une grossesse merveilleuse et vous en chanteront les louanges pendant des heures. C’est d’ailleurs une grande majorité d’entre elles. Elles apprécient chaque moment de cette aventure et vous diront à quel point être enceinte vous plonge dans un état de pur bonheur. Je les envie.

Lors de ma première grossesse, seuls les trois premiers mois avaient été difficiles. À l’époque j’avais eu beaucoup de nausées et de vomissements mais ils étaient passés après le premier trimestre et j’avais pu profiter de ma grossesse avec un état d’esprit assez serein.

Pour cette deuxième grossesse j’ai de nouveau eu des nausées à partir du deuxième mois qui, cette fois-ci, se sont éternisées jusqu’à plus de 5 mois. Ajoutez à cela des vomissements (évidemment) ainsi qu’une fatigue constante et vraiment intense jusqu’à la fin du deuxième trimestre. Ces facteurs ainsi que le stress excessif et continu que je devais subir au travail, plus les hormones ont complètement miné mon moral…

J’ai passé beaucoup de temps à pleurer pour tout et n’importe quoi, voire même sans raison particulière, jusque parce que je me sentais triste à mourir ; à voir les choses du mauvais côté, à remettre en question cette grossesse dont j’avais pourtant très envie et surtout à la supporter de plus en plus mal. Je n’avais que très peu de motivation pour mes projets, la plupart du temps j’avais simplement envie de passer ma journée sous la couette loin de tout. Et pour les envies coquines, autant vous dire qu’elles n’étaient que furtives… Ma libido a clairement chuté en flèche! Je me sentais de plus en plus éloignée de mon mari même s’il fait son possible pour m’accompagner.

Je culpabilise pas mal de ne pas me sentir bien dans mon corps et dans ma tête à un moment où je devrais au contraire être heureuse. Pourtant, d’un autre côté, dès que des maux de grossesse ou des douleurs liées au poids de mon ventre apparaissent, je me laisse emporter par mes émotions négatives. C’est un cercle vicieux dont j’ai du mal à me sortir mais j’ai pris la décision pour cette nouvelle année de faire mon possible pour changer mon état d’esprit. Le yoga, accompagné de méditations sur la grossesse me font voir les choses sous un angle plus positif. Je persévère donc dans ces pratiques de mon mieux pour voir le bout du tunnel 🙂

Ce qui est plus qu’important, c’est de trouver la bonne personne à qui vous confier. Pour ma part, ma sage-femme a mis du temps avant de comprendre ce que je vivais, mais désormais elle me soutient à fond et c’est un soulagement de savoir qu’elle est à mon écoute. Si vous aussi vous traversez un tel tourment lors de votre grossesse, surtout, SURTOUT, parlez-en!! Ne restez pas dans votre coin car vous aurez plus de difficultés à renouer avec un état d’esprit positif. Faites également de votre mieux pour vous tenir à une activité qui vous donne de la joie et de la pratiquer autant que possible et vous prendrez ainsi le chemin du sourire à nouveau! C’est ce que je m’exerce à faire et cela fait chaque jour une différence 🙂

N’hésitez pas à partager vos expériences dans les commentaires ou à m’envoyer un mail si vous avez besoin de parler et d’échanger à ce sujet, je suis également à votre écoute 🙂 Et partagez cet article autour de vous, si vous pensez qu’il peut être utile à d’autres femmes!

Je vous souhaite une belle semaine et je vous dis à bientôt,

Héloïse

Vlog grossesse – Mon premier trimestre!

Hello tout le monde,

Je suis ravie de vous retrouver dans cette nouvelle vidéo! C’est à la fois pour une bonne nouvelle, puisque je suis enceinte, mais aussi pour partager avec vous les épreuves que j’ai traversées lors de ce premier trimestre.

Dans ce vlog, je m’ouvre à vous de façon sincère et j’espère que ces expériences résonneront avec les vôtres. Nous sommes ici pour nous soutenir, alors n’hésitez pas à me laisser vos commentaires d’encouragement et vos conseils, cela me fera énormément plaisir 🙂

Et si vous avez envie de discuter sur la fausse couche, la grossesse, le véganisme ou tout autre sujet, j’accueillerai avec grand plaisir tous nos échanges par mail!

Merci encore de votre présence!

Héloïse

Les joies d’être maman #23 : Choisir l’alimentation de son enfant

Hello tout le monde,

J’espère que vous avez passé un bon week-end 🙂 Aujourd’hui j’aimerais aborder un sujet très particulier avec vous 😉

Comme vous le savez, je suis végétalienne depuis maintenant trois ans, mais je suis la seule dans ma famille à avoir adopté ce type d’alimentation. Mon mari, bien qu’il ait diminué sa consommation de produits animaliers, est omnivore. (mais il adore mes petits plats comme par exemple ces muffins au chocolat ou encore mes pâtes aux champignons!)

Poursuivre la lecture « Les joies d’être maman #23 : Choisir l’alimentation de son enfant »

Les joies d’être maman #22 : l’apprentissage de la propreté

apprentissage propreté enfant

Chères lectrices, chers lecteurs,

L’heure est grave… Nous voici désormais rendus à la période que je redoutais le plus depuis la naissance de mon fils : j’ai nommé l’apprentissage de la propreté!

Est-il possible d’imaginer période moins idyllique que celle-ci? Je ne le pense pas, non. Si vous avez des enfants et que vous êtes déjà passé(e)s par là, vous compatirez, j’en suis sûre^^ Si vous n’avez pas encore d’enfants ou si vous y pensez sérieusement, j’espère que cet article vous donnera matière à réflexion pour prendre cette lourde décision (je rigole bien sûr^^… quoi que!).

Poursuivre la lecture « Les joies d’être maman #22 : l’apprentissage de la propreté »

Les joies d’être maman #21 : 8 conseils pour mieux gérer le « burn out parental »

cinq conseils pour gérer le burn out parental

Coucou tout le monde!

On aura beau dire ce que l’on veut, le métier de parents reste le plus dur qui soit!

Ca vous est déjà arrivé de vous sentir dépassé par cet enchaînement de montagnes russes?

D’avoir envie de faire votre valise et de laisser votre enfant en plan, au beau milieu de ses jouets, pendant que vous prenez la poudre d’escampette pour une virée aux Bahamas?

Poursuivre la lecture « Les joies d’être maman #21 : 8 conseils pour mieux gérer le « burn out parental » »

Les joies d’être maman #20 – Les hontes publiques

bêtise enfant

Ne me mentez pas! Je sais parfaitement que, vous aussi, au moins une fois dans votre vie, vous avez croisé ce couple dans votre supermarché, avec leur enfant en pleine crise, hurlant et se roulant par terre ou cherchant à (mordre) frapper le premier qui oserait approcher la main! Et vous aussi, vous vous êtes dit intérieurement : « Non mais qu’est-ce que c’est que ce gamin qui fait une crise pareille?? Les parents devraient l’enchaîner à un poteau être plus sévère avec lui! » « Oh la la, la honte! »

Poursuivre la lecture « Les joies d’être maman #20 – Les hontes publiques »

Les joies d’être maman #19 – Bad Mom!

En tant que mamans, nous avons toutes énooooormément de responsabilités vis-à-vis de notre (nos) enfant(s) : le nourrir correctement, l’éveiller grâce aux jeux, l’éduquer, l’élever dans la politesse et le respect de l’autre… Mais même si notre moitié nous aide dans toutes ces missions, on peut parfois se sentir un peu débordées! Et décider que de passer un peu pour une « Bad Mom » de temps en temps ne nous fait pas de mal^^ Parce que nous aussi, nous avons parfois besoin de nous détendre et de retirer un peu de joie des moments où notre (nos) enfant(s) mettent notre patience à l’épreuve.

Poursuivre la lecture « Les joies d’être maman #19 – Bad Mom! »

Les joies d’être maman #17 – La krouomanie chez le petit enfant

krouomanie enfant que faire

Bonjour tout le monde,

Ca faisait très très (très) longtemps que je n’avais pas fait d’article lié au quotidien des mamans, je le reconnais… Mais je fais aussi en fonction de mes envies du moment et des évènements 🙂
C’est pour cela qu’aujourd’hui, on va parler d’un sujet pas forcément très drôle, au nom très barbare de « krouomanie ».

Poursuivre la lecture « Les joies d’être maman #17 – La krouomanie chez le petit enfant »