Les joies d’être maman #22 : l’apprentissage de la propreté

apprentissage propreté enfant

Chères lectrices, chers lecteurs,

L’heure est grave… Nous voici désormais rendus à la période que je redoutais le plus depuis la naissance de mon fils : j’ai nommé l’apprentissage de la propreté!

Est-il possible d’imaginer période moins idyllique que celle-ci? Je ne le pense pas, non. Si vous avez des enfants et que vous êtes déjà passé(e)s par là, vous compatirez, j’en suis sûre^^ Si vous n’avez pas encore d’enfants ou si vous y pensez sérieusement, j’espère que cet article vous donnera matière à réflexion pour prendre cette lourde décision (je rigole bien sûr^^… quoi que!).

L’apprentissage de la propreté : une étape conséquente de la vie d’enfants et de parents

Evidemment, en tant que parents, on saute de joie de prime abord, à la pensée d’avoir moins de couches à acheter (yay! enfin des économies!!), mais la réalité nous rattrape bien vite^^

Tout d’abord, parce que si l’on économise sur les couches, on va dépenser beaucoup plus en eau à cause des machines qu’il va falloir faire tourner plus fréquemment pour nettoyer les vêtements souillés par nos petits anges. On peut aussi être amenés à revoir la penderie de nos loulous en remarquant que, soudain, le nombre de pantalons/shorts/jupes n’est finalement pas suffisant, une fois qu’ils sont tous salis dans un court laps de temps!

(Âmes sensibles, merci de vous abstenir de lire la suite)

Et puis, il y a ces instants de solitude que nous vivons, nous, parents, à la vue de matière fécale disséminée ça et là sur le sol… ou ailleurs! Les décorateurs en herbe ont un certain sens de l’humour, il faut l’avouer!

Et s’il n’y avait que la vue! Car, en tant que parents, nous devons trouver la force psychologique de ramasser à la main ces amas si gentiment offerts par nos bambins^^ Ha la la! Les premières fois, j’ai cru que je n’y arriverais pas, que j’allais défaillir rien qu’à la sensation molle dans mes mains. Mais l’épreuve ne s’arrête pas à ça (sinon, ce ne serait pas drôle, pas vrai?^^). Car il faut ensuite traquer les fuites urinaires (ou plutôt les torrents) qui auraient tendance à s’échapper sous les meubles et filer avant que vous n’ayez le temps de les éponger.

Dans le but d’éviter tous ces déboires, nous avons même tendance à poser quinze fois par heure la question fatidique à nos enfants : « est-ce que tu as envie d’aller aux toilettes? », quitte à finir par les dissuader d’y aller à force d’incitation^^

Heureusement pour tout le monde, la victoire finit toujours par prendre le dessus et, parents et enfants, enfin peuvent enfin souffler^^ (jusqu’à la propreté de nuit à mettre aussi en place!)

Quelle épreuve, vraiment! Autant pour eux que pour nous!! Dites-moi, vous vous en êtes sorti(e)s comment vous? Et pour de vrais conseils, c’est par ici!

Passez un bon week-end et à très vite!

Héloïse

Publicités

33 réflexions sur “Les joies d’être maman #22 : l’apprentissage de la propreté

  1. J’ai survécu à cette période je crois que la période idéale est maintenant avec la canicule. En effet, pas de slip tout nu il comprenne vite que le petit tuyau commande tout. Nous avons commencé le 20 juillet, à 2 ans et 4 mois. La propreté a été acquise fin août pour la rentrée de septembre.
    Les conseils que je te donnerai ne surtout pas disputer, instaurer un rituel nous faisions le petit train pour emmener le pot dans les wc et nous disions au revoir en appuyant sur la chasse
    Bon tu apparaîs un peu cul cul la praline avec ton rituel mais petit à petit il s’estompe au fil des mois.

    Aimé par 1 personne

    1. Merci beaucoup pour tes conseils! Oui, c’est la période idéale il paraît^^ Pour le rituel, j’ai fait hier un tableau d’apprentissage de la propreté et il pourra coller les images correspondantes s’il va aux toilettes 🙂 j’espère que ça le motivera! Bonne journée!

      Aimé par 1 personne

  2. Ha l’apprentissage de la propreté, c’est comment dire …épique ! ^_^ Comme il faut leur donner confiance et leur montrer qu’on croit fort en eux, forcément, ça passe par pas mal de lessive. ^^ L’idéal, c’est quand ça tombe en période estivale, ou de canicule comme en ce moment : une culotte dans la maison ou un petit short dehors fera l’affaire. ^^
    Quand à la question, je pense qu’on doit la poser 1 million de fois en fin de compte. Allez courage, que la force soit avec toi !

    Aimé par 1 personne

    1. Merci beaucoup pour ton soutien Natie^^ Je lui ai fait un tableau d’apprentissage de la propreté, dans lequel on collera une image à chaque fois qu’il accepte d’aller aux toilettes ou y pense 🙂 j’espère que ça le motivera! Bisous et bonne journée!

      J'aime

  3. Nous on a attendu qu’il nous demande le pot je l’avais mit quelques fois avant pour qu’il sache ce que cetais ‘ et du jour au lendemain il n’a plus voulu de couche et la propreté c’est très bien passée alors que j’appréhender car peur qu’il ne sache pas ce retenir …

    Aimé par 1 personne

  4. Lorsque je reçoit de l’école le petit slip tout crotté dans le petit sac plastique…il va directamente à la poubelle. Mes loulous sont propres la journée mais un porte des couches pour dormir. Quand on y pense nous étions plus tranquille avec les couches…hahaha la transition est difficile pour tout le monde

    Aimé par 1 personne

  5. Haha et bien ton article ne m’a pas repoussé à l’idée d’avoir un enfant un jour ! Il est plutôt drôle. Mais j’ai quand même pas hâte de devoir ramasser les escréments de mes filles ou mes garçons, aussi mignons soient-ils. En tout cas, bon courage ! Et bonne soirée 🙂

    Aimé par 1 personne

  6. Ahaha on est en plein dedans ! Pas trop de fuites à déplorer mais mon fils veut vider tout seul son pot dans les toilettes et il en met à chaque fois partout. .. 😦 et il reste l’histoire des siestes et de la nuit… bref on y travaille !!!

    Aimé par 1 personne

    1. Moi j’ai paré au vidage de pot en lui installant une petite marche pliante devant les toilettes, comme ça il peut faire pipi debout comme papa^^ Pareil pour les siestes et nuits, on verra plus tard, mais j’ai remarqué que ses couches étaient moins pleines, donc ça se fera petit à petit! Bon courage à toi aussi 🙂 Bisous et bonne soirée!

      Aimé par 1 personne

  7. je pense que la continence (ou propreté) est une acquisition et pas un apprentissage (minute chiante ON)
    mais c’est vrai que c’est un gros cap dans la vie de l’enfant ou du parent.
    ici ça fait quelques semaines qu’on est passé aux couches culottes, pour faire une transition
    il peut la baisser seul et aller au pot de lui-même, ce qu’il fait parfois, ou il peut faire dans sa couche s’il préfère
    pour l’instant ça marche pas mal, j’ai bon espoir ^^

    Aimé par 1 personne

    1. C’est une super méthode aussi! Je n’enlève la couche à mon fils que lorsque je le sens en confiance pour le moment. Si vraiment il me dit non, je la lui laisse parce que je ne veux pas trop le pousser non plus. Bon courage à toi aussi!

      J'aime

Envie de me laisser un petit mot?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s